Archive for On imprime !

Justine Goutte par Cécile Vallade

A l’occasion de son exposition au Preswar Expo (jusqu’au 31 octobre 2014) Cécile Vallade est venue imprimer son dessin Justine Goutte à l’atelier. Résultat : une série de 30 estampes imprimées sur de multiples et très beaux papiers (chinoiseries, papier-cuir, papier doré…). L’exposition présente ses dessins en noir et blanc, sur le thème des bordels des années 20-30. Dessins qui sont un heureux mélange entre le style art nouveau (Alfons Mucha n’est pas loin) et des auteurs de bande dessinée tels que Manara. Une trentaine de dessins originaux sont visibles à l’exposition ainsi que les sérigraphies. Chaque œuvre est un instant de vie soigneusement mis en scène, un personnage dans un décor extrêmement fouillé, avec un travail impressionnant sur les textures, les tissus et les tapisseries. Des photographies sur le thème des corps sculptés et de leur sensualité complètent l’exposition.

La cuvée du Haïjin* par Patrick Somprou

Les ÉE ont déménagé et sont maintenant installées en Charente, entre Cognac et Angoulême. Hé oui ! Entre le cognac et la ville de la bande dessinée, l’emplacement n’a pas été choisi par hasard ! Pour imprimer les étiquettes de vin imaginées par Patrick Somprou, artiste du cru, l’atelier a été provisoirement installé dans le garage. Venez découvrir cette cuvée originale au Preswar, chez les Frères Moine, vendredi prochain lors du vernissage de l’exposition. *Haïjin = celui qui écrit des haïkus (vous savez, les poèmes très courts qui nous viennent du Japon)

La Cuvée des Saintes par La D’Jo

La voici la voilà ! la cuvée moelleuse des Frères Moine version La D’Jo : La Cuvée des Saintes ! L’étiquette de La D’Jo est la touche finale et malicieuse de son exposition au Preswar sur le thème des femmes du cirque dans leurs moments d’intimité. Le visuel est sérigraphié en 4 couleurs (blanc, rose, doré et noir), en 300 exemplaires numérotés et signés par l’artiste. Pour l’anecdote, le vin est lui même original car il provient d’un cépage blanc de vigne, le chenin, généralement présent sur les bords de la Loire mais quasi inexistant en Charente. Il y a 25 ans, Les Frères Moine ont eu l’idée farfelue d’implanter ce cépage sur leurs terres pour créer un vin blanc sec de pays charentais. Et ça a marché. Il y a 2 ans, Gabriel Moine a poussé l’expérience en créant un vin moelleux à partir de ces vignes. Le raisin a été vendangé et trié à la main et le résultat est un vin blanc sucré charentais atypique devenu naturellement la cuvée des artistes du Preswar. La D’Jo vient d’inaugurer la quatrième série et son visuel a été sérigraphié à l’atelier des Éditions empaillées. Son exposition de peintures et volumes est visible jusqu’au 28 octobre 2012 à la propriété des Frères Moine et nous fait découvrir sa vision amusée, poétique et doucement mélancolique des coulisses du monde du cirque. Petite surprise lors du vernissage : Karim, de la cie des Arrosés, s’est fondu dans l’exposition grâce à un costume approprié !